Déjeuner-débat autour de la filière oeuf

Dans le sillage des États Généraux de l'Alimentation, le Club de la Table française s'est réuni autour d'un déjeuner-débat autour du CNPO et des acteurs de la filière oeuf, le 13 décembre 2017 chez FERRANDI Paris.

Membre fondateur du Club de la Table Française, comme l’a rappelé Catherine Dumas, Sénatrice de Paris, le Comité national de promotion de l’œuf (CNPO) a présenté en exclusivité aux parlementaires présents le plan de filière, demandée par le Président de la République dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation.


Face aux défis sociétaux, une filière responsable

Consciente des enjeux qui pèsent sur la production d’œufs de poules en cages aménagées, le CNPO avait, dès 2016, fait le choix de s’engager dans une démarche proactive afin de répondre aux nouvelles attentes de la société et faire muter plus rapidement les modes de production. Un Contrat Sociétal d’Avenir avait alors été proposé à l’ensemble des partenaires de la filière (pouvoirs publics, banques, industries agroalimentaires, distributeurs, FNSafer) pour atteindre 50 % de poules pondeuses en élevages alternatifs à horizon 2022, contre 32% aujourd’hui, en maintenant le potentiel de production de la filière française.


Face aux défis sociétaux et à l’évolution des demandes des consommateurs, les professionnels de la filière ont ainsi présenté le plan de filière et répondu aux interrogations des parlementaires présents en vue de l’examen du projet de loi issu des EGA afin d’éviter toute décision brutale qui irait en l’encontre de la production française. 


L'oeuf, un produit emblématique de la gastronomie française

Enfin, la place de l’œuf (protéine animale la moins chère), dans notre gastronomie a été rappelé par Monique Bescond, conseillère du Président d’Euro-Toques.  

Suivez nous sur Twitter !

© 2018. Le Club de la Table française, un Club de Com'Publics